top of page

Enregistrements des conférences

Découvrez notre espace exclusif consacré aux enregistrements des conférences par les membres de SAS-Femmes. Immergez-vous dans des présentations captivantes, des débats éclairants, et les moments forts de nos événements. Ces archives vous invitent à une expérience virtuelle immersive, où vous pourrez revisiter des discussions enrichissantes, des présentations stimulantes, et des échanges de qualité.

Cliquez.jpg
Conversation auprès de femmes ayant vécu une mutilation génitale/excision en contexte d'immigration
45:38

Conversation auprès de femmes ayant vécu une mutilation génitale/excision en contexte d'immigration

S'engager dans une conversation clinique auprès de femmes ayant vécu une mutilation génitale féminine/excision (MGF/E) en contexte d'immigration. Conférence présentée par : Bilkis Vissandjée, PhD, Université de Montréal Isabel Fernandez, MSc. Inf., Centre hospitalier Sainte-Justine Résumé : Les mutilations génitales féminines / excision (MGF/E) sont signalées dans au moins 31 pays d’Afrique ainsi que dans certaines régions du Moyen-Orient et de l’Asie, où les tendances d’immigration de femmes originaires de ces pays sont en croissance en Europe, en Amérique du Nord et en Australie entre autres pays d’accueil. Les réalités de ces femmes les confrontent à un accès limité, souvent peu adapté à des services et des soins obstétricaux, pour une simple raison : la vraie question n’est pas posée ou elle reste implicite, empreinte de biais de part et d’autre d’une conversation clinique, qui finalement ne sera pas engagée. Dans le cadre de cette présentation, il s’agira de discuter des résultats d’une revue de la littérature réalisée dans des bases de données scientifiques et dans la littérature grise afin de recenser des ressources d’information, de formation et de sensibilisation, destinés au personnel de la santé, afin de les outiller dans l’établissement d’une relation de confiance et l’engagement d’une conversation sur les MGF/E en contexte obstétrical. Cette recension a permis d’identifier 38 ressources visant la reconnaissance, l’accompagnement et le suivi que peuvent nécessiter des femmes en matière de soins de santé obstétricaux compétents et éthiquement sensibles, dont un Atlas à caractère unique pour soutenir l’identification et le diagnostic de types de FGM/C chez des petites filles. L’analyse démontre une intégration limitée de points de repère en ce qui concerne le choix des mots, la teneur de ces derniers lors de la rencontre clinique, le recours judicieux d’une tierce personne en présence pour s’assurer d’une conversation où les mots résonnent de part et d’autre. Les résultats illustrent le caractère impératif de mieux soutenir le personnel de santé afin de permettre une conversation et un accompagnement engagés, au moment opportun, en s’assurant de la contribution des parties concernées, des ressources et des partenaires dans la communauté. Liens des vidéos présentées : https://www.youtube.com/watch?v=cG43kyMbjsA https://www.youtube.com/watch?v=wjA6csoqSPc
Conférence de Coralie Mercerat, Laura Pacheco, Marjorie Aunos et Marie-Marthe Cousineau
38:24

Conférence de Coralie Mercerat, Laura Pacheco, Marjorie Aunos et Marie-Marthe Cousineau

Violences reproductives et femmes en situation de handicap : un état des connaissances actuelles Conférencières : Coralie Mercerat, Université TELUQ Marie-Marthe Cousineau, Université de Montréal Laura Pacheco, Memorial University (Terre-Neuve et Labrador) Marjorie Aunos, militante et chercheuse en défense des droits des parents en situation de handicap Description : Au Canada une femme sur quatre vivrait avec des incapacités. Les femmes en situation de handicap sont victimes de formes de violence multiples et interreliées, y compris les violences reproductives – également nommées « coercition reproductive » dans certains écrits –, une forme de violence qui ne tient pas compte des droits de la personne et qui a des répercussions importantes sur la santé sociale, émotionnelle et physique. Dans le cadre de nos travaux, nous avons choisi d’adopter la définition suivante lorsque nous référons à la coercition reproductive : “ any behaviors intended to control or dictate a woman’s reproductive autonomy, for the purpose of either preventing or promoting pregnancy” (Tazia and Hergary, 2021). L’objectif de cette conférence-midi est de présenter les résultats de plusieurs initiatives en recherche réalisées dans la dernière année, au Canada, portant sur les violences reproductives commises envers les femmes en situation de handicap. Dans un premier temps, nous présenterons les résultats d’une revue de la portée (scoping review) des connaissances portant sur les violences reproductives faites aux femmes en situation de handicap, dans le contexte canadien et à l’international. Dans un deuxième temps, nous présenterons les résultats préliminaires d’une étude qualitative interrogeant des femmes en situation de handicap, par rapport à leurs expériences d’autonomie et de coercition reproductive et à leur parcours reproductif.
Conférence de Mylène Fernet et Louise Lafortune
57:49

Conférence de Mylène Fernet et Louise Lafortune

Mieux comprendre pour mieux intervenir : Synthèse des connaissances des pratiques d’interventions ciblant les violences sexuelles vécues en contexte conjugal Conférencières : Mylène Fernet, Université du Québec à Montréal Louise Lafortune, Regroupement des maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale Description : Cette présentation vise à offrir des recommandations quant aux meilleures pratiques à privilégier auprès des femmes survivantes de violence sexuelle en contexte conjugal à partir de données probantes. La violence sexuelle exercée en contexte conjugal s’inscrit à l’intersection de deux types de violence faite aux femmes : la violence sexuelle (VS) et la violence conjugale (VC), ce qui pourrait expliquer qu’elle fasse rarement l’objet d’études. Les études qui s’intéressent à l’optimisation des pratiques en matière de VC documentent rarement la VS, tandis que celles qui documentent les meilleures pratiques auprès des survivantes de VS ne considèrent pas les particularités du contexte de victimisation conjugale. En l’absence de données récentes sur les pratiques d’intervention auprès de survivantes de cette forme de violence, la présente synthèse des connaissances visait à : 1) recenser les pratiques de prévention et d’intervention à l’intention des femmes survivantes de VS à l’âge adulte; 2) documenter les caractéristiques des interventions (format, durée, thématiques, activités); et 3) dégager des recommandations qui permettraient de les adapter aux ressources d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de VC. Les résultats de cette synthèse seront présentés de manière vulgarisée et accompagnés d’exemples concrets d’interventions visant à prévenir la revictimisation et à promouvoir le rétablissement des femmes survivantes de violence sexuelle en contexte conjugal.
Conférence-midi de Julie Godin, Université du Québec à Chicoutimi
27:34

Conférence-midi de Julie Godin, Université du Québec à Chicoutimi

L’influence du diagnostic de fibromyalgie sur le quotidien et les rôles sociaux des femmes qui en sont atteintes La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs chroniques difficilement explicables vu l’absence de marqueurs biologiques (Barker, 2005, Wheeler, 2011). La douleur impacte de façon importante les conditions de vie des femmes qui en sont atteintes (Arnold et al., 2008) ainsi que leur quotidien et habitudes de vie (Yaghmaian, 2016). Le caractère invisible de ce syndrome, additionné à la méconnaissance de ce dernier tant par la population générale que par certains professionnels de la santé, a pour conséquences que ces femmes voient souvent leurs difficultés invisibilisée ou banalisée (Lévesque-Lacasse et Cormier, 2020). Cette réalité est un déterminant important des inégalités en termes de santé et aura des effets sur leur qualité de vie et bien-être (Hatzenbuehler et al., 2013). Dans ce contexte, la pose d’un diagnostic devient un élément déterminant symbolisant la compréhension de l’expérience des femmes par le monde médical (Barker, 2005). Ce projet s’intéresse à la réalité des femmes atteintes de fibromyalgie de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (SLSJ) afin de rendre compte de l’influence des obstacles auxquels elles font face dans l’actualisation de leurs rôles sociaux et des stratégies qu’elles mettent en place au quotidien. Les résultats reposent sur une douzaine d’entrevues individuelles semi-dirigées permettant d’entendre des femmes atteintes de fibromyalgie dans la région du SLSJ et mobilisant une analyse féministe intersectionnelle. Cette communication porte plus spécifiquement sur l’effet du diagnostic de fibromyalgie sur le quotidien des femmes qui en sont atteintes. Notamment, il sera question des 3 thèmes suivants : 1) le processus complexe pour avoir accès à un diagnostic, 2) l’effet de son arrivée sur le sens qu’il prend pour les femmes et 3) son influence sur le soutien obtenu et sur leurs conditions de vie. Cette proposition sera également l’occasion de poser une réflexion critique sur le regard médical de la douleur chronique des femmes dans le contexte d’un syndrome invisible comme la fibromyalgie.
Les besoins de formation des membres du personnel scolaire en matière de prévention des VPI
31:13

Les besoins de formation des membres du personnel scolaire en matière de prévention des VPI

Les besoins de formation des membres du personnel scolaire afin de favoriser leur sentiment d’auto-efficacité en matière de prévention des violences dans les relations intimes Autrices : Geneviève Brodeur (UQAM), Mylène Fernet (UQAM), Martine Hébert (UQAM) Description : Les membres du personnel scolaire sont des acteurs et actrices essentiels à mobiliser dans les initiatives de prévention de la violence dans les relations intimes (VRI). Cependant, la plupart n'ont pas bénéficié d'une formation et évoquent un manque de confiance en leur capacité pour implanter des initiatives de prévention des VRI. L'équipe du programme Étincelles : Pour des parcours intimes positifs a identifié les besoins prioritaires en matière de formation à l'aide d'une méthode mixte. Tout d'abord, 108 membres du personnel scolaire ont rempli un questionnaire en ligne concernant leur sentiment d'aisance, leur auto-efficacité et les obstacles rencontrés dans la prévention des VRI. Puis, 15 membres du personnel scolaire ont participé à un entretien individuel pour partager leur expérience en matière de prévention des VRI. Les analyses descriptives et l’analyse de contenu révèlent que les membres du personnel scolaire désirent se renseigner sur les VRI, développer leur niveau de confort et clarifier leur rôle dans la prévention de la DV. Des activités clés en main, des réponses préformulées aux questions fréquentes, des moyens de rassurer les parents réticents peuvent renforcer leur auto-efficacité. Ils ont la volonté de se sentir soutenus et encouragés pour prévenir les VRI. Les résultats soulignent l'importance de fournir une formation au-delà des connaissances pour améliorer les attitudes envers la prévention des VRI et le sentiment d'auto-efficacité.
L’identification des VBH chez les étudiant.e.s collégiaux au Québec par les membres du personnel
31:01

L’identification des VBH chez les étudiant.e.s collégiaux au Québec par les membres du personnel

L’identification des violences basées sur l’honneur (VBH) chez les étudiant.e.s collégiaux au Québec par les membres du personnel Conférenciers : Bryan Dallaire-Tellier (UQTR), Estibaliz Jimenez (UQTR) Description : Les violences basées sur l’honneur (VBH), phénomène de violence familiale, mais également communautaire, sont un phénomène largement méconnu et sous-représenté quant aux dénonciations (Conseil du statut de la femme, 2013). Dans les pays occidentaux, y compris le Canada, les VBH surviennent principalement dans les familles issues de l’immigration qui tentent de protéger et de rétablir l’honneur de la famille (Jimenez, Cousineau, Tanguay et Arcand, 2017). Du fait que le milieu scolaire accueille un nombre grandissant d’étudiantes et étudiants issus de l’immigration, il parait pertinent de se pencher sur le rôle des intervenant.e.s et autres membres du personnel en milieu collégial susceptibles de faire face à des situations soupçonnées ou avérées de VBH dans le cadre de leur travail. L’étude vise à documenter le niveau de connaissance des intervenant.e.s scolaires à l’égard des VBH, les besoins et les défis d’intervention qu’ils rencontrent concernant les VBH, pour finalement proposer des stratégies d’intervention en milieu scolaire adaptées à ce milieu. Pour ce faire, des intervenant.e.s psychosociaux.ales étant déjà intervenus en contexte de VBH ou pouvant être appelés à le faire ont répondu à un questionnaire en ligne ou ont participé à des entrevues individuelles et de groupe fournissant un riche corpus de données. La présentation fera état des premiers résultats obtenus et des pistes qui seront approfondies dans les étapes ultérieures de la recherche.
Ensemble contre la cyberviolence entre partenaires intimes
31:23

Ensemble contre la cyberviolence entre partenaires intimes

Ensemble contre la cyberviolence entre partenaires intimes : une campagne socionumérique à l’intention des jeunes femmes Autrices : Mylène Fernet (UQAM), Martine Hebert (UQAM), Geneviève Brodeur (UQAM), Roxanne Guyon (UQAM) Description : La cyberviolence dans le contexte des relations intimes est prévalente. Les jeunes femmes (18-29 ans) sont les plus touchées. Pour mieux comprendre les besoins de sensibilisation des jeunes femmes, nous avons mené une étude à devis mixte dans laquelle 402 femmes au Québec ont rempli un questionnaire autoadministré et 29 femmes ont participé à des groupes de discussion en ligne asynchrones. Les résultats révèlent que les femmes souhaitent être sensibilisées aux différentes manifestations de la cyberviolence, des signes avant-coureurs, et de se sentir mieux outillées pour prévenir ou mettre fin aux situations de cyberviolence. Nos données suggèrent que les stratégies de sensibilisation sur les médias sociaux sont les plus susceptibles de les rejoindre. À la lumière de ces résultats, nous avons opté pour une approche participative en mobilisant un comité de consultation constitué des femmes du groupe cible. Cette démarche nous a permis de développer 14 vidéos et 200 messages de sensibilisation sur les manifestations de la cyberviolence, les drapeaux rouges, le rôle des témoins et des confidents. Les messages de prévention ciblés et les clips vidéo ont été diffusés sur trois plateformes (Facebook, Instagram, TikTok) entre mars et mai 2022, ce qui nous a permis d’enregistrer jusqu’à maintenant plus de 106  000 vues du public cible. Dans cette présentation, les principaux résultats, des exemples de ces messages ciblés et les données de portée de la campagne seront présentés.
La perception des femmes atteintes de fibromyalgie du Saguenay-Lac-Saint-Jean
31:25

La perception des femmes atteintes de fibromyalgie du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La perception des femmes atteintes de fibromyalgie du Saguenay-Lac-Saint-Jean : des conditions nécessaires à leur participation sociale Autrices : Julie Godin (UQAC), Catherine Flynn (UQAC), Annie Dumont (UQAC) Description : La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs chroniques difficilement explicables vu l’absence de marqueurs biologiques (Barker,2005, Wheeler,2011). La douleur impacte de façon importante les conditions de vie des femmes qui en sont atteintes (Arnold et coll.,2008) ainsi que leur participation sociale (Yaghmaian,2016), laquelle est à la fois un phénomène individuel et collectif influencé par le milieu dans lequel la personne évolue et les inégalités sociales auxquelles elle fait face (Raymond et coll,2008). Ce projet s’intéresse à la réalité des femmes atteintes de fibromyalgie de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (SLSJ) afin de prendre compte de l’influence de l’organisation du milieu et des politiques publiques en matière de santé sur leur accès aux conditions permettant l’actualisation de leurs rôles sociaux. Cette communication vise à répondre à la question suivante : comment les femmes atteintes de fibromyalgie âgées de 18 à 64 ans perçoivent-elles les différentes conditions nécessaires à leur participation sociale? Reposant sur une douzaine d’entrevues la présentation traitera : 1) des obstacles rencontrés dans l’actualisation de leur participation sociale, 2 les différentes formes de soutien formel et informel auxquelles elles ont eu accès dans la région, 3) des stratégies qu’elles ont mobilisées pour actualiser leurs rôles sociaux et des conséquences du recours à ces stratégies, et 4) leur aspiration en matière de participation sociale au sein de la région.
Les besoins et l’expérience des proches de femmes victimes de violence conjugale
31:19

Les besoins et l’expérience des proches de femmes victimes de violence conjugale

Les besoins et l’expérience des proches de femmes victimes de violence conjugale : premiers résultats d’une recherche en cours Autrices : Marie-Marthe Cousineau (UdeM), Anne-Marie Nolet (UdeM), Madeline Lamboley (Université de Moncton), Sam Forget-Proulx (UdeM) Description : Alors que leurs proches sont souvent les premières et parfois même les seules personnes auxquelles les femmes victimes de violence conjugale demandent de l’aide (Goodkind et coll., 2003 ; Goodman et coll., 2005 ; Levendosky et coll., 2004 ; Mancini et coll., 2006 ; Rose et coll., 2000), la majorité d’entre elles se voient confrontées à des réactions qu’elles considèrent négatives lorsqu’elles se confient (Trotter et Allen, 2009; Nolet et coll., 2020). Les raisons pour lesquelles les proches réagissent négativement ou inadéquatement, du point de vue des victimes, sont nécessairement complexes et ont fait l’objet de peu d’études. Afin de combler ce manque, une recherche a récemment amorcée visant à mieux comprendre l’expérience et les besoins des proches dans le but, ultimement, de développer un outil d’intervention s’adressant à ceux-ci. Cette présentation s’inscrit dans la première phase du projet, qui consiste à réaliser un sondage web auprès de membres de l’entourage de femmes victimes de violence conjugale. Les premiers résultats sont présentés et discutés en lien avec la recension d’écrits sur le sujet et plus largement les connaissances développées sur la violence conjugale ou la violence dans les relations intimes.
L’impact du réseau social sur la sortie à long terme de la VPI de femmes immigrantes et racisées
26:18

L’impact du réseau social sur la sortie à long terme de la VPI de femmes immigrantes et racisées

L’impact du réseau social sur la sortie à long terme de la violence entre partenaires intimes de femmes immigrantes et racisées Autrices : Madeline Lamboley (Université de Moncton), Anne-Marie Nolet (UdeM), Marie-Marthe Cousineau (UdeM), Catherine Volpe (Université de Moncton) Description : Sortir d’une situation de violence entre partenaires intimes (VPI) est un enjeu de taille pour les femmes qui en sont victimes qui font face à de nombreux obstacles liés à la dénonciation de la VPI, comme la peur de ne pas être crue, ou la crainte de représailles de la part de l’agresseur. D’autres facteurs vont influencer l’expérience vécue par les femmes, notamment le fait qu’elles soient immigrantes et racisées, et aussi le réseau social qui les entourent. Les femmes immigrantes et racisées font davantage face aux obstacles liés à la pauvreté, à la barrière de la langue, à l’isolement social ou à la dépendance économique. De surcroît, l’appartenance à une communauté minorisée peut engendrer d’autres barrières à la sortie de la VPI, comme la pression vécue pour rester avec le conjoint violent, le manque de confidentialité lié à situation, ou le fait d’être rejetée de sa communauté, en plus d’un statut d’immigration qui peut s’avérer précaire. Une lunette d’analyse féministe intersectionnelle montre que ces vulnérabilités supplémentaires sont interreliées à d’autres systèmes d’oppression tel le patriarcat, l’hétérosexisme ou le racisme. Cette communication se basé sur des données qualitatives de type récits de vie issues de trois recherches menées auprès de 18 femmes immigrantes et racisées entre 2009 et 2020. Elle vise à montrer comment le réseau social de ces femmes peut aider ou, au contraire, nuire voire être une source de danger pour la sortie d’une situation de VPI.
Les violences sexuelles en contexte de violence conjugale
21:45

Les violences sexuelles en contexte de violence conjugale

Les violences sexuelles en contexte de violence conjugale : recension systématique sur les pratiques d’interventions prometteuses pour les femmes Autrices : Marianne Cuerrier (UQAM), Stéphanie Couture (UQAM), Mylène Fernet (UQAM), Martine Hébert (UQAM), Catherine Flynn (UQAC), Louise Lafortune (Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale) Description : Les violences sexuelles en contexte conjugal sont associées à des conséquences négatives importantes sur la santé des femmes. Cette forme de violence soulève des enjeux spécifiques pouvant être négligés lors d’interventions en violence conjugale. Les interventions actuelles offertes aux survivantes de violences sexuelles dans ce contexte ont besoin d’être renforcées et actualisées pour mieux refléter la réalité et répondre aux besoins des femmes. L’objectif de cette recension systémique est de documenter les pratiques d’intervention prometteuses en matière de violences sexuelles en contexte conjugal. Au total, 43 articles scientifiques ont été identifiés à partir des bases de données PubMed, PsychINFO, SAGE Journals et Gender Studies. Les pratiques prometteuses ont été analysées selon les principes clés de l’approche sensible aux traumas. Plusieurs recommandations pour les intervenantes découlent de cette analyse, dont s'engager dans un processus transparent pour rétablir la confiance, offrir des occasions de partager avec d'autres survivantes et laisser aux survivantes la liberté de se remettre des violences de la manière qui leur convient le mieux. Les interventions devraient être adaptées en fonction des pratiques prometteuses afin que les intervenantes soient mieux outillées pour identifier les cas de violence sexuelle, apporter un soutien aux femmes, minimiser l’impact de cette violence sur leur bien-être, et prévenir la revictimisation sexuelle.
Pour un partenariat université/communauté fructueux
48:06

Pour un partenariat université/communauté fructueux

Présentation de la boîte à outils pour un partenariat université/communauté fructueux tirée de l’expérience Trajetvi sur les violences faites aux filles et aux femmes Conférencières : Anne-Marie Nolet, Université de Montréal Marie-Marthe Cousineau, Université de Montréal Description : Cette vidéo vise à présenter une boîte à outils partenariale développée à l’issue de l’expérience Trajetvi, un partenariat de recherches et d’actions sur les violences faites aux filles et aux femmes. Financé par le programme Partenariat du CRSH, cet immense projet, qui s’est déroulé sur plus de 10 ans et a rassemblé plus de 30 membres universitaires, communautaires et institutionnels, ainsi que des expertes de vécu, a été riche d’enseignements qu’on a voulu réunir dans cette trousse. La pertinence des outils présentés dans la trousse repose sur le fait que la recherche partenariale, bien qu’elle offre un contexte unique pour le développement de nouvelles connaissances ancrées socialement, présente également un grand niveau de complexité. Reconnaissant d’emblée cette complexité caractérisant l’établissement des partenariats de recherches vouées à soutenir des actions, Trajetvi s’est doté de mécanismes de documentation de son évolution dès son démarrage, permettant aujourd’hui de mieux comprendre les dynamiques relationnelles et les enjeux entourant la démarche partenariale. Ces constats, partagés dans la trousse, seront d’une grande utilité pour les personnes souhaitant développer de nouveaux partenariats réunissant milieux de la recherche et de la pratique. Elles y trouveront tout le nécessaire pour partir du bon pied, notamment un guide des bonnes pratiques, des modèles d’ententes et des illustrations de cas pratiques.
Prévalence et conséquences des violences sexuelles auprès des femmes (...)
24:46

Prévalence et conséquences des violences sexuelles auprès des femmes (...)

Prévalence et conséquences des violences sexuelles auprès des femmes utilisatrices des services d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale au Québec. Autrices : Mylène Fernet (UQAM), Marilou Lampron (UQAM), Martine Hébert (UQAM), Catherine Flynn (UQAC), Stéphanie Couture (UQAM), Louise Lafortune (Regroupement des maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale) Description : La dernière enquête québécoise portant sur les violences sexuelles vécues par les femmes victimes de violence conjugale remonte à plus de 35 ans. Pourtant, il est reconnu que les violences sexuelles subies en contexte de relations intimes entraînent de nombreuses conséquences pour les femmes qui en sont victimes et nécessitent des interventions spécifiques. Notre étude vise à documenter la prévalence des expériences de coercition et de violence sexuelle vécues par les femmes en contexte conjugal, ainsi que leurs conséquences sur leur bien-être relationnel et sexuel. Des questionnaires ont été administrés à 250 femmes qui fréquentent des services d’hébergement dans 15 régions administratives au Québec. Des analyses descriptives permettront de mettre en lumière la prévalence des expériences de victimisation sexuelle des femmes, tandis que des analyses de régression multiple serviront à illustrer les impacts associés aux violences sexuelles en contexte conjugal. Les connaissances générées contribueront au développement d’interventions préventives, éducatives et cliniques mieux adaptées aux besoins et aux réalités des femmes survivantes de violence sexuelle
bottom of page